Organisation internationale du commerce magique

Aller en bas

Organisation internationale du commerce magique Empty Organisation internationale du commerce magique

Message par Evans Dablord le Lun 30 Juil - 17:35

Pour tout problème administratif lié à votre boutique...

[Si vous faites votre RP avec quelqu'un d'autre, créez un autre sujet s.v.p.]


Dernière édition par Evans Dablord le Lun 24 Aoû - 20:04, édité 5 fois

_________________
Organisation internationale du commerce magique Userbarevans03032009

Personnage : Arsène Reynolds
Fonction : Directeur du bureau des Aurors
Evans Dablord
Evans Dablord


Masculin
Nombre de messages : 16482
Age : 26
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
Organisation internationale du commerce magique Left_bar_bleue73/200Organisation internationale du commerce magique Empty_bar_bleue  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Organisation internationale du commerce magique Empty Re: Organisation internationale du commerce magique

Message par Yuzzan Vongs le Jeu 21 Aoû - 15:56

Il était tard et il faisait nuit, une silhouette se trouva devant le ministère de la magie où il devait régler une affaire à propos de son magasin. Vongs entra il examina et vit des tableaux de sorcier, des personnes assises sur des chaises en train de lire le journal, il avait un escalier en face de lui et à sa droite une personne assise à un bureau, une vieille dame apparemment, 1m50 environ, il s'approcha et demanda où il pouvais régler son affaire, la vieille dame qui était à l'accueil, elle lui indiqua avec son doigt un panneau où il avait marqué Bureau international des lois magiques, Niveau 5. Vongs fit un signe de tête pour la remercier et pris l'escalier. Il trouva qu'il avait comme une ambiance lorsque qu'on allait dans une maison de grand-mère moldu, d'après ce qu'il a pu voir quand il était dans le côté moldu. Les grands-mère n'était pas très sympathique.

Vongs commença à monter les marches, le premier niveau était à peine éclairée et ne lui inspirait pas confiance avec les tableaux qui le regardaient, le deuxième niveau était pire ! Il n'avait pas d'éclairage du tout ! Il s'hâta de monter. Arriver au 5ème niveau, il était essoufflés et ouvrit la porte.Elle était en bois avec une poignée en bois également.


Vongs entra dans la pièce, elle était sombre, avec quelque petite fenêtre, mais comme il faisait presque nuit, ça justifiait cette obscurité, il examina la pièce de gauche à droite, il avait plusieurs armoires, alors qu'il examina lentement la pièce il vit qu'il y il avait quelqu'un assit dans un bureau il s'approcha et lui dit :

-Bonjour monsieur, dit il a bout de souffle.

L'homme leva la tête, il était apparemment vieux à cause de toutes ses rides et il sortit plusieurs papiers d'un tiroir de son bureau et les plaça devant lui.

Vongs comprit qu'il devait remplir les feuilles, il se mit donc a remplir et signer tous les papiers que le vieil homme avait placé devant lui, une fois finit il les redonna a l'employé. Et Vongs paya 200 gallions pour la caution et il repartit en grognant.

Il descendit à nouveau l'escalier en courant et au 3eme étage de lancer un regard tueur au tableau pour arriver à l'accueil, encore essoufflés, il sortit et vit qu'il pleuvait.

*Et moi qui parlais d'une sale journée*.


Dernière édition par Yuzzan Vongs le Sam 23 Aoû - 0:11, édité 6 fois
Yuzzan Vongs
Yuzzan Vongs


Masculin
Nombre de messages : 401
Age : 29
Non averti

Feuille de sorcier
Nature:
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
Organisation internationale du commerce magique Left_bar_bleue0/200Organisation internationale du commerce magique Empty_bar_bleue  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Organisation internationale du commerce magique Empty Re: Organisation internationale du commerce magique

Message par Gabriel Disraeli le Sam 22 Aoû - 3:34

[Vendredi / Été / 2009
14h]


Cela faisait une semaine qu'elle était revenue en Angleterre. Une longue semaine et ce n'était que maintenant qu'elle prenait le temps de passer au ministère. Gabriel soupira et réajusta correctement ses lunettes de soleil sur son nez. Elle avait passé trois ans aux Etats-Unis et devait avouer que c'était loin d'être des bons souvenirs. Elle préférait d'ailleurs ne pas trop y penser. En tout cas pas pour le moment. Elle avait des choses à faire. Elle continua sa marche, le long de la rue londonienne et arriva finalement à la cabine de téléphone rouge. Elle entra à l'intérieur, sûre d'elle et colla le combiné à l'oreille et composa le six, deux, quatre, quatre, deux. La voix féminine froide et distante résonna aussitôt :

-Bienvenue au ministère de la Magie. Veillez indiquer votre nom et l'objet de votre visite.

-Gabriel Disraeli, je viens pour reprendre une boutique de Pré-au-lard, fit la jeune femme par réflexe avant de se rappeler que ce n'était pas son vrai nom.

Elle grimaça. Elle ne voulait pas donner son ancien nom. On ne lui accorderait rien si elle se présentait en temps que Gaïa Snape. Mais elle ne pourrait peut-être pas passer si elle ne le donnait pas. Elle souffla -non mais franchement- et était sur le point de reprendre tout à zéro lorsque que la femme ou quoique cela puisse être reprit la parole.


-Merci, les visiteurs sont priés de prendre les badges et de les attacher bien en vue sur leur robe.

Un badge glissa dans le réceptacle réservé aux pièces. Gabriel cligna des yeux, surprise, avant de ricaner. Elle aurait dit qu'elle s'appelait Verveine du Bois d'à Côté et qu'elle venait retapisser le Ministère qu'ils l'auraient laissée entrer. Pathétique. Elle prit le badge sans même y jeter un coup d'oeil et l'attacha sur son débardeur. Elle reprit le combiné qu'elle avait lâché entre temps et le porta à nouveau à son oreille.

-Les visiteurs sont priés de se soumettre à une fouille et de présenter leur baguette magique pour enregistrement au comptoir de la sécurité situé au fond de l'atrium.

Gabriel leva les yeux au ciel, elle connaissait le topo merci bien, et le plancher de la cabine vibra finalement avant de descendre dans les profondeur du Ministère. La jeune femme enleva ses lunettes de soleil, les cala dans ses cheveux et ferma les yeux. Beaucoup de choses avait changé depuis la dernière fois qu'elle s'était retrouvé dans cette position. A l'époque où elle était devenue animagus, elle était encore une petite fille effrayée par l'abandon de son père. N'importe quoi. La cabine se figea et les porte s'ouvrirent, permettant à Gabriel de pénétrer dans l'atrium de ministère. Elle s'avança vers le fond et s'appuya contre le comptoir de la sécurité comme elle l'avait fait quelques années plus tôt. L'homme qui s'y trouvait n'était plus le même, en revanche. C'était maintenant un jeune homme blond qui tentait désespéremment d'avoir l'air enjoué mais qui échouait lamentablement. Elle lui tendit sa baguette sans un mot et le fixa en attendant qu'il fasse ce pourquoi il était payé. L'homme s'en saisi, ne prenant même plus la peine de feindre un quelconque enthousiasme. Il sortit une tige de sa poche, la passa devant Gabriel et pesa sa baguette.

-Vingt-neuf centimètre, bois de séquoia et cheveu de vélane, en usage depuis sept ans ? bégaya-t-il.

Elle acquiesça, laconique. Il lui rendit sa baguette et retira le morceau de parchemin de la balance avant de le mettre sur une pointe. Il regarda son badge et lui fit signe de partir. Elle tourna les talons et se dirigea vers un ascenseur. L'atrium était bondé et la foule devant les ascenseurs absolument énorme. Elle dut attendre qu'une première salve descende avant de pouvoir elle-même si engouffrer. Elle n'eut pas longtemps à attendre avant que la voix ne donne le nom de l'étage où elle devait s'arrêter et elle sortit de l'ascenseur bondé. Elle se figea dans le couloir et regarda autours d'elle. Comment était-elle censée savoir où elle devait aller maintenant ? Elle haussa les épaules et s'arrêta au premier bureau qu'elle vit. une femme d'âge mûr la fixait de derrière ses lunettes. De vrais cul-de-bouteille. La vieille femme jeta un coup d'oeil à son badge et lui pointa une porte du doigt sans dire un mot. Gabriel secoua la tête et s'y rendit. Elle toqua et entra. Le bureau était minuscule et ne contenait en tout et pour tout qu'un bureau, une étagère débordant de papiers divers et variés et un homme bedonnant. il lui fit signe de s'assoir avant de prendre la parole.


-Bonjour. Que puis-je faire pour vous ?

-Je souhaiterai prendre possession de la boutique de potions 'A la Goutte du Mort-Vivant' de Pré-au-lard.


L'homme cligna des yeux, surpris par le ton autoritaire qu'elle venait d'utiliser. Puis, il sembla reprendre ses esprits et fit un geste de la baguette. Une liasse de papier s'envola de l'étagère et atterrit sur son bureau. Il la feuilleta avant de regarder le badge de la jeune femme face à lui.

-La boutique appartient à Miss Persephone Snape ainsi qu'à vous-même. Il fit une pause en fronçant les sourcils. Je suis certain que la dernière fois que je l'ai eu en mains, il stipulait que la deuxième détentrice de la boutique était Gaïa Snape.

Gabriel retint un soupire. Ben voyons, elle se doutait qu'ils poseraient des questions mais quand même, il était stupide ou quoi ? C'était un contrat magique, non ? Il se mettait à jour, tout seul comme un grand. Le jour où Gaïa Snape était devenue Gabriel Disraeli le contrat avait switché les deux noms. Même elle savait ça. Elle lui lança un regard torve avant de faire preuve de magnanimité puisque l'homme semblait vraiment stupide.

-Elle m'a vendu ses parts, mentit-elle.

L'homme sembla comprendre et hocha la tête plusieurs fois. Il parcourut les autres feuillets puis lui tendit un autre contrat. Elle le parcouru rapidement en diagonal. Je soussignée, Gabriel Disraeli, certifie de mes droits sur la boutique 'A la Goutte du Mort-Vivant', blablablablabla, en tant que propriétaire responsable, blablablablabla, de ne vendre rien d'illégal, blablablablabla, et d'y garder des prix convenables, blablablablabla. A Londres, Signature du légataire : Gabriel Disraeli. Signature du notaire : Christopher Wright. Gabriel releva les yeux vers l'homme et fit un geste de la main pouvant signifier à peu près n'importe quoi. Il reposa le contrat et se dandina sur sa chaise un moment, mal à l'aise pour une raison qu'il ignorait. Gabriel eut un rictus.


-Une dernière chose. Le nom de la boutique est un peu trop...glauque pour moi, je souhaite le changer.

-Euh...bien sûr.
Il prit une plume est nota quelque chose sur le contrat. Quel est le nouveau nom ?

-Au Petit Potionniste.


L'homme se figea et la fixa stupidement. De toute évidence, le nom le déconcertait grandement. Gabriel ne se départie pas de son rictus et se leva de la chaise. L'homme l'imita et lui serra la main avant de la regarder sortir. Une fois hors du bureau, Gabriel traversa rapidement le Ministère et ressortit à l'air libre. Elle remit ses lunettes de soleil sur le nez, contente d'avoir réglé son problème et partit dans une ruelle déserte d'où elle transplana direction Pré-au-lard. Elle avait une boutique à remettre en état.

[Autant pour les RP...J'ai perdue la main...]


Dernière édition par Gabriel Disraeli le Sam 26 Juin - 21:37, édité 1 fois
Gabriel Disraeli
Gabriel Disraeli


Féminin
Nombre de messages : 3262
Age : 30
Localisation : Au siège de la DCNRAA
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
Organisation internationale du commerce magique Left_bar_bleue0/200Organisation internationale du commerce magique Empty_bar_bleue  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Organisation internationale du commerce magique Empty Re: Organisation internationale du commerce magique

Message par azuki slytherin le Dim 23 Aoû - 1:46

[Samedi / Ete / 2009
9H]


Azuki maudit les administrations et toute leur paperasse et se décida à sortir du motel dans lequel elle squattait allègrement depuis son retour en Angleterre. Le soleil tentait en vain de percer la couche nuageuse qui entourait la ville et l'atmosphère restait pesante et un brin fraiche alors qu'elle remontait la petite ruelle dans laquelle se trouvait son home sweet home pour le moment. Il finirait pas devenir définitif si elle ne se bougeait pas et ne prenait pas son courage à deux mains et allait se faire souffrir à coup de documents obligatoires. Se retrouver ainsi à arpenter les rues de Londres la replongea dans l'univers plein de brume et de mystère qui l'avait accueillit à ses onze ans. Le peu de temps qu'elle avait passé sur le Chemin de Traverse l'avait fasciné à l'époque. Venant d'une petite ville de sorcier perdue dans la campagne irlandaise, la petite fille qu'elle était avait été impressionné par la quantité et la diversité des boutiques présentes. Aujourd'hui, la jeune femme qu'elle était devenue ne posait plus sur le monde qu'un regard un brin blasé mais toujours un peu pétillant pour celui qui savait décripter le regard carmin. Les mains dans les poches de jeans, Azuki s'engouffra dans la rue déserte qui menait à la vieille cabine téléphonique rouge qui lui ouvrirait les portes du Ministère.

Tapant rapidement le code, elle descendit au sous sol et vit les portes dévoiler l'immense hall ainsi que la tout aussi immense file qui la mènerait vers le portier et le contrôle obligatoire qui en découlait. Tous les sorciers étaient-ils du samedi ou était-elle maudite? Elle patienta le grand quart d'heure qu'il fallut à la file pour s'avancer et passa la fouille du portier. L'homme eut un bref arrêt lorsqu'elle lui fit part de son nom et qu'il eut examiné sa baguette. Il lui délivra toutefois sans trop chercher à comprendre le pourquoi du comment. Après tout, ce n'était pas à lui de chercher à comprendre comment la jeune femme qui lui faisait face pouvait porter le nom d'un des fondateurs alors que sa lignée était censée être éteinte depuis longtemps. Azuki épingla son badge et récupéra sa baguette.

- 5ème étage, Miss Slytherin.

Elle remercia l'homme d'un signe de tête et se faufila entre les deux portes de l'ascenseur qui allaient se refermer sur deux hommes tout de noir vêtus et qui semblaient avoir les lèvres soudées à la glue la plus puissante du monde magique. Les langues de Plomb du Département des Mystères la feraient toujours rire. Elle avait l'impression de se retrouver devant les gardes de Buckhimgam Palace et ne pouvait que difficilement s'empêcher de leur rire au nez. Elle avait vu assez de chose dans sa vie pour être complètement blasée face au monde qui l'entourait mais il persistait dans son coeur un brin de folie enfantine qui ne l'avait jamais quitté.

Les portes s'ouvrirent avec le Bing classique et elle se retrouva au début d'un couloir rempli de portes sans indications bien sûr. Ca leurs trouerait le cul de mettre des panneaux. La magie s'était quand même fait pour ça. Bref, avant qu'elle ne pique une crise due à son manque d'orientation, une bonne âme qui avait du sentir l'apolacypse venir lui demanda si elle pouvait la renseigner.

- Effectivement, je cherche le bureau d'enregistrement pour les créations de boutique à Pré-au-Lard.

La jeune femme lui désigna le bureau tout au fond du couloir et la dirigea vers Madame Mallon's. La brune frappa et entra dans le bureau exigu après y avoir été invitée. Elle retint difficilement une grimace aux montagnes de papiers de couleurs différentes qui s'amoncelaient ici et là. S'il y avait bien une chose qui l'avait toujours retenu de faire des recherches dans son cursus scolaire, c'était bien les papiers et autorisations. Bref, elle s'installa sur le fauteuil qui faisait face au bureau de l'employée bureau. La femme qui lui faisait face remplissait tous les stéréotypes de la secrétaire, lunette, et cheveux relevés en chignon lâche.

- Bonjour Madame, je souhaiterais ouvrir un pub à Pré-au-Lard. Est-ce que vous auriez des disponibilités de local un peu excentré de la route principale?


Madame Mallon's lui confirma et lui présenta un papier contenant plusieurs descriptions de local disponible. Une fois la lecture fastidieuse effectuée et son choix posé sur une boutique de taille respectable jumelée avec un appartement situé au-dessus de cette dernière. Elle aurait du boulot avant de pouvoir si installer, ladite boutique étant vide depuis déjà pratiquement un an mais ça l'occuperait et lui laisserait le temps d'aborder la rentrée scolaire et la reprise des activités mises en sommeil durant les deux mois d'été. Le document qu'elle dû remplir se composait tout de même de sept pages. Allez savoir à quoi leur servaient tous ces renseignements. Nom... Prénom... Nom de l'établissement? En voilà une bonne question! The White Shadow. En voilà un nom qui lui convenait. La jeune femme avait eut un petit arrêt à cette ligne et sous le sourire bienveillant de la préposée avait du réfléchir un bon quart d'heure avant de trouver. C'était le seul truc auquel elle n'avait pas pensé avant de venir, m'enfin elle ne se referait pas.

Une demi-heure plus tard, les papiers remplis, elle ressortit du bureau avec deux clefs à l'ancienne en fer forgé. La première étape de son retour dans le monde magique anglais était accomplie. Enfouissant les clefs dans ses poches, Azuki retraversa le hall toujours aussi rempli pour se diriger vers le réseau de cheminette. D'un geste sûr, elle lança une poignée de poudre verte dans les flammes et souffla avec un petit sourire en coin " The White Shadow". Elle allait enfin chez elle. Elle se glissa dans le feu et se laissa emporter vers sa destination en pensant au travail qui l'attendait.
azuki slytherin
azuki slytherin


Féminin
Nombre de messages : 1646
Age : 29
Non averti

Feuille de sorcier
Nature:
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
Organisation internationale du commerce magique Left_bar_bleue41/200Organisation internationale du commerce magique Empty_bar_bleue  (41/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Organisation internationale du commerce magique Empty Re: Organisation internationale du commerce magique

Message par Lou Delpierre le Mar 2 Aoû - 15:42

Le magicobus marqua un arrêt dans une petite ruelle de la capitale londonienne. Ce jour là, une couche épaisse de nuage grisâtre survolait la capitale, laissant présager de l'imminence d'un véritable déluge sur la ville. Et dire que le calendrier persistait à prétendre qu'on se trouvait en été... Une sorcière aux cheveux solbres et ébouriffés sortit du véhicule. elle portait une robe pour le moins colorée et affichait un large sourire. A peine avait-elle posé les pieds sur le trottoir que le magicobus reprit sa route à une vitesse ahurissante. Sans marquer la moindre seconde d'hésitation la sorcière se dirigea vers une vielle cabine téléphonique délabrée qui tronaît au milieu de la ruelle. Elle leva la main, attrapa le combiné et composa un numéro. Immédiatement une voix féminine et froide se fit entendre:

- Bienvenue au ministére de la magie. Veuillez indiquer vos noms, prénoms ainsi que l'objet de votre visite.

- Bonjour! Je suis miss Delpierre. Miss Lou delpierre pour être tout à fait exacte. Quant à l'objet de ma visite euh... eh bien... ah oui... je devais me rendre au département d'organisation du commerce magique. Pour reprendre une boutique en fait. Vous connaissez peut être d'aillerus. La ménagerie magique? Oh oui bien sûr que vous connaissez. Enfin, toujours est-il qu'elle est fermé depuis plusieurs semaines. C'est d'un triste. J'ai donc fait le nécessaire, rencontrer les anciens propriétaires. Mais bon, bien sûr, il faut aussi qu'on nous complique la vie avec ces autorisations adminsistratives. ça me fait penser que...

Un monologue dans une cabine téléphonique... N'importe qui regardant Miss Delpierre en cet instant en aurait conclu qu'elle était folle à lier. De son point de vue, elle aimait simplement discuter. Toutefois même une cabine téléphonique peut trouver un tel flot de parole épuisant. La voix s'amplifia pour arrêter la jeune femme.

- Stop! Stop! STOOOOOOOP!!!! L'objet de votre visite est parfaitement clair.

Un badge tomba dans le réceptacle destiné aux pièces de monnaie. Sur celui-ci on pouvait lir: Miss Delpierre, formalités liées au commerce magique. La voix reprit aussitôt:

- Les visiteurs sont priés de mettre le badge en évidence sur leur robe. Ils soont également priés de déposer leurs baguettes auprès du comptoir de sécurité situé au fond de l'atrium.


Alors que miss Delpierre épinglait le badge dans le tissu de sa roble, le sol se mit à trembler avant de l'entraîner dans les sous sol du ministère. Elle put enfin pénétrer dans le grand hall du ministère. Elle regarda quelques instants autours d'elle en songeant que l'endroit n'avait guère changé depuis sa dernière visite. Un autre visiteur la bouscula légèrement, la tirant ainsi de s arêverie. Immédiatement miss delpierre reprit ses esprits et se dirigea d'un pas assuré vers le le comptoir de la sécurité. Un sorcier âgé d'une quarantaine d'années et à la mine sombre leva les yeux vers elle, s'éclaircit la gorge et réclama sa baguette.

Depuis peu, et pour des raisons de sécurité, les visiteurs étaient contraint de laisser purement et simplement leurs baguettes pendant la durée de leur visite au ministère. Lou, comme bien d'autres, n'aimaient guère l'idée d'abandonner ainsi sa bagiette. N'ayant cependant guère le choix, elle serra les dents et lui tendit sa baguette. Cette formalité effectuèe la sorcière se dirigea vers les acenseurs afin de se rendre au cinquième niveau où se situer les bureaux s'occupant du commerce magique.

Le ministère ressemblait, à certains égards, à un véritable labyrinthe. Fort heureusement, miss Deliperre y ayant travaillé un certain temps, n'eut aucun mal à trouver son chemin. Elle s'arrêta finalement devant un bureau dont la porte était entrouverte. D'un geste rapide elle remit un peu d'ordre dans ses cheveux avant de toquer contre le bois de la porte. Quelques secondes passèrent avant qu'ne voix masculine légèrement éraillée ne se fisse entendre:

- Entrez, entrez, c'est ouvert.

La sorcière poussa la porte d'un geste vif et pénétra dans le bureau. La pièce était assez vaste, impression reforcée par la présence de deux larges fenêtres qui donnaient l'illusion d'une vue sur un Londres en soleillé. La pièce comportait trois bureaux, chacun couvert de nombreux dossiers. Aujourd'hui, seul le bureau situé au fond de la pièce était occupé. S'y tenait un homme d'une bonne cinquantaine d'année, les cheveux grisonnant. L'homme se leva de son fauteuil. Lou s'aperçut qu'il n'était guère plus grand qu'elle. Il la regarda un instant vant de reprendre la parole:

- Bonjour madame, que puis-je faire pour vous?

La question était bien trop ouverte. S'il avait connu miss Delpierre avant il l'aurait su. Malheureusement pour lui il n'en était rien, aussi fut-il assailli par un flot de paroles qu'il ne parvint guère à stopper malgré qualques vaines tentatives.

- Bonjour Monsieur! Je me présente: Miss Delpierre. Miss lou delpierre pour être plus exact. Très joli bureau. Vous avez une vue magnifique. et beaucoup de chance que les techniciens aient programmé du soleil. A l'époque où je travaillé ici nous avonc eu un véritable déluge pendant près de six mois. De quoi vous donner envie de rentrer chez vous vous recoucher, croyez moi. Enfin, ce n'est pas la question n'est ce pas? Alors... où en étions nous don? Ah oui! Vous vouliez connaître l'objet de ma visite. Oh ce n'est pas grand chose. trois fois rien en fait. Je ne vais donc pas vous embêter très très longtemps. Alors voilà de quoi il s'agit. J'ai vu que la ménagerie magique sur le chemin de traverse recherchait un nouveau propriétaire. Il est tellement dommage qu'elle n'e ait pas encore trouvé. la boutique est fermé depuis des semaines alors que c'est l'endroit où l'on trouve les plus beaux hibous de tout Londres. Alors vous voyez, il m'était impossible de ne pas venir vous voir pour vous proposer de m'occuper de cette boutique. Vous savez, les animaux c'est vraiment mon domaine. J'ai même été professeur de soins aux créatures magiques à Veranda Bolsd, ce n'est pas rien quand même. J'ai même travaillé ici au département de régulation des créatures magiques.

Miss Delpierre poursuivit ainsi son monologue pendant encore cinq bonnes minutes. Son interlocuteur semblait, quant à lui, totalement abasourdi. Quand lou se tut enfin , le silence se fit dans la pièce. l'employé du ministère semblait presque avoir peur de briser ce moment de calme.Il se leva finalement de son siège, attrapa un dossier sur l'étagère derrière lui et en sortit quelques feuilles de parchemin qu'il tendit à Miss Delpierre.

- Remplissez ce formulaire et ce sera bon. il vous en coûtera vingt gallions par mois.

La sorcière remplit consciencieusement le formulaire, tout en commentaiant à haute voix chacune des informations qui lui était demandé. Un quart d'heure plus tard, au plus grand soulagement de l'employé, elle signait la dernière page du formulaire et le lui tendait accompagné du premier réglement. Celui-ci la raccompagna rapidement vers la porte, trop heureux de se débarasser de la bavarde. Il referma enfin la porte derrière la nouvelle propriétaire de la ménagerie magique.
Lou Delpierre
Lou Delpierre


Féminin
Nombre de messages : 1121
Age : 33
Localisation : sur les routes entre deux déménagements.
Non averti

Feuille de sorcier
Nature:
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
Organisation internationale du commerce magique Left_bar_bleue10/200Organisation internationale du commerce magique Empty_bar_bleue  (10/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Organisation internationale du commerce magique Empty Re: Organisation internationale du commerce magique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum