M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Aller en bas

M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Evans Dablord le Ven 15 Mai - 0:51

L'après-midi ne s'était pas très bien passé à Veranda Bolsd. Un Poufsouffle de première année avait voulu essayé une expérience dans un coin du parc du château. Personne ne connaissait vraiment encore le but de cette expérience, mais le résultat était là ; un sort avait volé à travers tout le parc en faisant exploser quelques statues au passage pour finalement atteindre le bas du dos de Julius Horg. Celui-ci était tombé aussitôt en perdant connaissance et les professeurs Dablord et Fovrai, qui avaient assisté à toute la scène depuis les marches du château, s'étaient rapidement dispersés. Le Directeur avait toute la fin de journée pour comprendre l'origine du sort et prévenir son collègue, mais aussi et surtout pour punir le Poufsouffle. Quant au Directeur Adjoint et LA victime qui faisait parler d'elle sans le savoir, ils s'étaient rendus - ou plutôt Stéphane s'était rendu avec Julius dans les bras - par voie de transplanage à l'hôpital magique londonien Sainte Mangouste. Depuis qu'ils n'avaient plus personne à l'infirmerie, ils étaient régulièrement obligés de passer par la case "Mangouste".

Stéphane avait rapidement déposé le Serdaigle sur un lit, attendant qu'un guérisseur vienne. Il aurait pu le faire lui-même, mais Evans avait été clair peu après son arrivée : "N'essaie de soigner personne. Avec la chance qu'on a ces temps-ci, ça nous retomberait dessus". Cela arrangeait finalement tout le monde. S'il y avait une enquête approfondie de la police Magique au château, les conséquences pourraient être funestes et spectaculaires...

Au quatrième étage du bâtiment, celui réservé aux pathologies des sortilèges, le Directeur de Serdaigle était assis sur une chaise à quelques mètres du lit d'hôpital où était étendu Julius. Attendant patiemment qu'une personne qualifiée vienne, il assista avec étonnement à la résurrection de son élève. Non pas qu'il était mort, mais les différents travaux que Stéphane pouvait faire l'amenaient à présent souvent à ne plus considérer un état inanimé de la même manière. Simplement inconscient ou mort, le résultat était le même.
Le jeune élève n'avait absolument pas mal. Il se redressa doucement avant d'ouvrir les yeux, et ce fut à ce moment-là qu'il entendit quelqu'un éclater de rire. Un guérisseur était apparu à la porte et admirait la couleur jaune fluo des yeux de Julius, qui projetaient par moment des faisceaux lumineux de la même couleur. Le temps pour le Serdaigle de cligner plusieurs fois des yeux et le guérisseur était mort, la poitrine fumant. La lumière du couloir et de la salle de soins baissa plusieurs fois puis s'éteignit totalement alors qu'une dizaine de personnes s'enfuyaient vers la droite du corridor en criant, terrorisés...



[6 jours pour répondre inclus (= jusque mercredi inclus)
Si d'autres veulent rejoindre la M.V., n'hésitez pas à demander, je modifierai le MP ou vous introduirai plus tard. Wink

Flood interdit ; remarques dans le briefing de la M.V.]


Dernière édition par Evans Dablord le Mer 6 Jan - 3:05, édité 1 fois

_________________


Personnage : Arsène Reynolds
Fonction : Directeur du bureau des Aurors
avatar
Evans Dablord


Masculin
Nombre de messages : 16482
Age : 25
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
73/200  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Stéphane Fovrai le Ven 15 Mai - 14:17

Stéphane était assit près du lit de Julius Horg, élève dont il avait la responsabilité depuis eux, et qui déjà était dans un étant d'inconscience avancée. Attendant l'arrivée d'un guérisseur digne de ce nom, Stéphane se remémora sa journée.




Ce matin là, Stéphane s'etait lever de bon pied comme à son habitude. Après avoir pris ses vêtements et les avoir enfilés, Stéphane releva le rideau de sa chambre pour aller dans son bureau déposer les dernieres copies qu'il n'avait pas eut le temps de corriger. Mais avant tout, Stéphane envoya son hibou grand-duc Atirdele envoyer un message à une personne avec qui il devait garder contact pour éviter que des actions malsainnes se déroules sans qu'il en soit informer, et ainsi informer son équipe (si l'on peut appeler cela une équipe), des directives à suivres pour éviter toutes bévues regretable pour l'instant. Une fois l'oiseau envolé par la lucarne de son bureau,-en direction du destinataire-, Stéphane reprit son petit manège pour aller comme prévu déposée les copies et notes qu'il aait corigés depuis sa table de chevet.

*Quoi de mieux pour dormir que des erreurs aussi divertissantes que les copies de mes élèves.*

Une fois avoir déposé ses devoirs à rendre aux élèves, (peu brillantes d'ailleurs), il déposa une note pour lui-même signalant qu'il devrait faire revoir quelques dates historiques à ce sujet. Une fois ses petites affaires réglées, Stéphane alla prendre une bonne douche. Une fois sa peau brillante de propreté, Stéphane alla rejoindre ses colègues et amis du personnel de Veranda Bolsd, pour boir un chocolat chaud avec du pain français remarcablment bien imité. Il pris une baguette entière et la coupa en deux pour la tartiner par magie de beurre demi-sel avec un peu de gelée de mûre. Après son copieux déjeuner et avoir passé du temps avec ses collegues, Stéphane repartit dans l'école, conseillant à des élèves de s'enfuir quand ils avaient commis des infractions, avant que quelqu'un d'autres ne les surprennent.

Même si Evans n'aurait pas apprécié le fait de laisser les jeunes délinquant s'enfuirent après avoir griffoné par magie des grossieretés dans le vide, Stéphane s'etait fixé plusieurs objectifs, dont le premier etait de se faire bien voir des jeunes, comme un adulte sympa avec qui il était agréable de rigoler, et qui ne lers rabachaient pas tout le temps leurs oreilles avec des "Travail plus!" ; "Ne fais pas celà sinon tu finira à Azkaban". Pronnant la parole de la simplicité et le fait d'enrichir leurs savoirs, Stéphane les motivaient pour aller dans la bibliothèque où ils trouveraient des livres intéressants que ce soit pour la culture générale, ou pour découvrir des secrets qu'il serait dommage de ne pas découvrir.

Ainsi, Stéphane s'était lié d'amitié avec plusieurs groupes délèves, allant des Poufsouffles cherchant à se faire bien voir, des Serdaigles pour leurs soifs de savoir, comme il était petit, et des Gryffondors cherchant à prouver leurs loyautés envers l'école et donc de son directeur adjoint, qui leurs confias des secrets pour prouver leurs diverses valeurs. Rare etaient les Serpentards avec qui il parlaient, mais un groupe un peu turbulant aux idées bien fixaient, le suivait tel le messie. Une petite partie de l'école lui vouait presque le culte du savoir et de la sympathie, chose utile quand Stéphane voulait les former dans une direction définit. Se lier avec des alliers tels que les élèves de l'école etait bonne chose, autant du point de vue actuel, autant que pour plustard où il pourrait se reposer sur eux.

Reprennant donc son chemin, Stéphane retrouva pour la premere fois, le directeur Evans Dablord seul et immobile en haut des marches de l'école. Stéphane se dirigea vers celui-ci, intrigué comme toujours, pour savoir comment se faisait-il que lui, Dablord pouvait rester ainsi sans être en activité, chose jamais vu de mémoire d'homme.

- Bonne journée n'est-ce pas Monsieur le directeur ! salua Stéphane le sourire charmeur jusqu'aux oreilles. Il est étonnant et rare de vous trouver aussi tranquil en journée ! Il y a qu'...

Stéphane fut coupé nette dans son monologue interrogatoire, par un trait magique d'une rare puissance. Un élève de premiere année de la maison de Poufsouffle était renversé par le fait d'avoir envoyé un sort aussi puissant, mais pire que sa chute bénine, le sort lancé foudroya plusieurs statuts, produisant une pluie de granit sur plusieurs élèves présent, et s'arreta en touchant un élève de la maison de Stéphane. Il reconnut tout de suite, Julius Horg, un élève travailleur et méritant que vouait un culte pour les livres, mais aussi très renfermé avec peu d'amis.

D'un même mouvement les deux plus haut responsable de Veranda se pricipiterent vers la victime. Le Poufsouffle au loin se releva et resta figé devant son oeuvre hasardeuse et destructrice. Stéphane s'occupa plus de Julius, constata un coma léger, mais sans être sur de son état, il se proposa pour enmener l'élève à l'infirmerie. Evans le contre-dissant en expliquant l'absence de l'infirmière, Stéphane sortit sa baguette pour soigner la victime mais fut arrété par Evans craignant les retombés administrative expliqua que seul un guériseur de ce titre pouvait soignait un élève, sinon une pleinte serait déposée.

Stéphane ne réflichit plus, et en signalant son départ immédia pour Ste-Mangouste, s'empara du léger fardeau, et transplana directement devant l'hôpital. D'un pas vif, il rentra dans l'enceinte et se présenta dans l'accueil en signalant une urgence. Tout de suite dirigé vers une chambre par une hôtesse d'accueil, Stéphane attendit l'arrivé d'un guérisseur.




Voila, le résumé de sa journée etait faite, maintenant il attendait toujours le guérisseur qui se faisait désirer, laissant Stéphane impuissant devant le corp qui ne demandait qu'à vivre. Resistant à la tentation de sauver un élève pour qui il avait des projets trop grand pour qu'il ne meurt tout de suite, Stéphane se leva et sortit sa baguette. Mais sans crier gard,un groupe de soigneur arriva et au même moment, Julius ouvrit les yeux.

Choqué pour une anormalité de couleur de ses yeux, Stéphane s'avança vers la victime en récriant le silence auprès d'un guérisseur au sourrire trop insultant pour ne pas être pris en compte. Et dans un éclair provenant du regard de Julius, le guérisseur fut foudriyé sur place, ses collègues s'enfuirent, et Stéphane se protégea en se cachant sous le lit tout en répétant à vive voix :

- Julius arrête je t'en pris, ferme les yeux, ferme les yeux et ne bouge pas, tu es victime d'un sortilège, ferme les yeux !

_________________
avatar
Stéphane Fovrai


Masculin
Nombre de messages : 5914
Age : 29
Localisation : je ne sais où
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
73/200  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Julius Horg le Ven 15 Mai - 16:01

La journée avait pourtant plutôt pas mal commencé. Les élèves n’avaient pas cours ce matin, aussi Julius en profita t’il pour dormir un peu plus longtemps qu’à l’accoutumé. Lorsqu’il fut enfin réveillé il s’habilla à la hâte avant de rejoindre la grande salle pour son petit déjeuner, repas vite avalé avant que le jeune serdaigle ne rejoigne la bibliothèque où il retrouva son camarade Tom.

Les deux élèves se mirent rapidement d’accord pour profiter du soleil, chose ô combien rare ces derniers temps, en allant préparer leurs devoirs dans le parc du château. Ils ressortirent donc au bout de quelques instants les bras chargés d’ouvrages et devisant tranquillement de choses et d’autres : cours de la semaine, dernier match de quidditch, dernières nouvelles lus dans la gazette du socier…

Ce faisant les deux jeunes élèves dévalèrent les escaliers et arrivèrent dans le parc du château qui était très peuplé ce matin là. Ils passèrent à coté du directeur et du directeur adjoint qu’ils saluèrent poliment. Ce faisant ils rejoignirent la pelouse tandis que Julius répondait pour la énième fois aux questions aussi diverses qu’incongrus que Tom pouvait avoir sur l’étude des moldus. Lui qui avait eu plus que l’occasion de les côtoyer à cause de sa mère, se pliait de bonne grâce à ce genre d’interrogations.


-Non Tom… tout les moldus ne peuvent pas conduire une voiture… c’est comme pour le transplanage, il faut passer un permis. D’ailleurs…

Le jeune garçon n’eut guère le temps de finir sa phrase qu’il fut interrompu par un bruit d’explosion derrière lui, aussitôt accompagné de cris d’élèves. Avant même d’avoir pu se retourner pour comprendre ce dont il s’agissait, il sentit comme un coup dans le bas de son dos et une douleur fulgurante puis… plus rien. Le noir… longtemps…

Il n’émergea que beaucoup plus tard, sentant sous sa tête un oreiller…il était allongé dans un lit. Il mit quelques instants avant de retrouver le fil de sa pensée et de se remémorer des incidents qui venaient de se produire… vraisemblablement il devait se trouver à l’hôpital puisque l’infirmerie avait fermé ses portes. D’aucun se serait immédiatement inquiété de leur état de santé ou aurait voulu savoir ce qui s’était passé exactement… mais la première chose qui vint dans l’esprit du jeune garçon fut « Ma mère va être folle».

Il commença à grommeler quelques mots indistincts avant de cligner des yeu. Il finit par ouvrir avec ces derniers, constatant alors qu’il ne s’était pas trompé et qu’il se trouvait effectivement dans une chambre d’hôpital.

Il entendit alors un éclat de rire et se tourna vers la personne debout dans l’encadrement qui s’écroula au sol la poitrine fumante devant le jeune garçon bouche bée et bien tôt paniqué et trembalant. Il entendit le directeur adjoint lui demander à de bien nombreuses reprises de fermer les yeux.

Après quelques instants d’hésitation et bien qu’il ne comprenait toujours rien de ce qui se passait ici Julius obéit, fermant les yeux de toutes ses forces, et se blottissant un peu sous les couvertures en maudissant cette fichue journée qui pourtant avait si bien commencé.
avatar
Julius Horg


Féminin
Nombre de messages : 739
Age : 33
Localisation : au chaud sous sa couette
Non averti

Feuille de sorcier
Nature:
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
75/200  (75/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Evans Dablord le Ven 22 Mai - 23:05

Le Directeur Adjoint de Veranda Bolsd, paniqué, se réfugia sous le lit, juste en-dessous de Julius, qui était persuadé d’avoir involontairement commis un meurtre. Sa mère allait le tuer si elle apprenait cela ! Stéphane, lui, qui malgré tous ses exploits redoutait de sortir, comprenait enfin ce que lui avait dit Evans le jour de leurs retrouvailles. Effectivement, l’école de Sorcellerie était devenue relativement bizarre. On tuait des élèves dans le parc, on se battait dans les couloirs, on se révoltait contre les professeurs… et maintenant on matérialisait des sortilèges destinés à abattre des innocents par l’intermédiaire d’une cible sans défense.

Le Poufsouffle responsable de toute cette histoire, debout devant le bureau du Directeur du château, essayait tant bien que mal d’expliquer que ce n’était qu’un malheureux accident. Le professeur Dablord faisait les cent pas dans la pièce et criait à tors et à travers, sa voix se répercutant en échos dans tous les couloirs de l’école. Pourtant, à la base, ce n’était qu’un sortilège de désarmement confondu avec une potion « Briebolu », une invention « à l’instinct », se justifiait le coupable.

Le pauvre Julius aurait sûrement bien pris la place du Directeur s’il n’avait pas été obligé de rester dans le lit, caché en-dessous de ses draps afin d’éviter d’empirer sa situation. Au bout d’un moment, cependant, lorsqu’il se rendit compte que les personnes présentes au même étage étaient toujours autant affolées, Stéphane se releva. Julius n’avait pas rouvert les yeux, et la lumière n’était pas revenue. De plus, des voix bizarres se faisaient entendre dans la direction opposée à celle que prenaient les fuyards. Le professeur Fovrai, voulant comprendre ce qu’il se passait réellement, s’approcha lentement du couloir. Il s’apprêtait à enjamber le cadavre du guérisseur quand un rayon vert passa devant lui.


- Le ministère ne vous protègera pas ! Croyiez-vous vraiment que la mort de Lord Snape allait nous arrêter ?!

Un nouveau faisceau lumineux toucha de plein fouet l’encadrement de la porte, obligeant Stéphane à plonger vers le centre de la pièce alors qu’on ne l’avait même pas remarqué. Comprenant que les yeux de Julius n’avaient tué personne, il secoua ce dernier et lui expliqua brièvement qu’il fallait qu’il se cache. Le professeur n’aurait jamais pensé que les vampires profiteraient de la disparition du Mangemortesque pour semer le chaos, ou tout du moins, que certains le feraient. Très peu avaient été fidèles au Mage Noir mais ils auraient tous dû, même cette exception, avoir peur et redouter la traque organisée par les aurors.

Julius ne savait plus quoi penser. Devait-il se réjouir ou craindre encore plus que ce soient des vampires et non des mangemorts ? Ceux-ci tuaient, mais ne torturaient jamais, sauf lorsqu’ils avaient quelque chose à en tirer. Les vampires, eux, chercheraient sans doute, s’ils le trouvaient, à faire de lui un des leurs. Un corps jeune, un esprit encore facile à manipuler… C’était la parfaite victime, même si cette attaque n’était destinée qu’à se divertir.
Comme son professeur disparaissait par une porte annexe et le laissait donc seul dans la chambre, le Serdaigle repensait soudainement à son état. Ses yeux n’étaient donc pas une menace, mais ils étaient voyants. Trop voyants. S’il gardait les yeux ouverts, un faisceau jaune serait projeté en face de lui à la manière d’une lampe. Il se ferait alors repéré, traqué et assassiné ou converti. Il fallait donc en toute logique qu’il ferme les yeux, ou mieux : qu’il les bande, afin de ne pas être tenté de les rouvrir. Ou sinon, il devait trouver des lunettes de soleil. En tant que Sang-Mêlé, il était un peu habitué à cet objet, mais il n’en trouverait sans doute pas. Il devait donc trouver une meilleure solution.
Il sortit donc de son lit et prit sa baguette magique, qui était posée sur la table de chevet. Il ne savait même pas à quelle hauteur il se trouvait, et tant qu’il ne trouvait pas de plan du bâtiment, il ne pouvait pas envisager la possibilité de sauter par une fenêtre. Il ne lui restait donc qu’une option : se cacher et fuir. Mais par où ? Sûrement pas par la même porte que le professeur Fovrai, sinon celui-ci l’aurait emmené avec lui… A moins qu’il voulût d’abord vérifier que la voie était libre et qu’il avait l’intention de revenir le chercher. Non, Julius ne pouvait en être sûr. C’était trop risqué d’attendre sans rien faire. Se recroquevillant dans un coin, il commença donc à réfléchir à un plan. Vu qu’il devait avancer aveuglément, il ne pouvait pas se permettre de réfléchir aux éventuels obstacles seulement le moment venu.

Cette situation n’arrangeait pas les affaires de Stéphane. Il allait devoir se battre pour protéger Julius, mais cela mettait en péril toute sa sécurité. De plus, il avait besoin d’aide. Il ne savait pas combien de vampires étaient présents, il ne connaissait pas leurs intentions et il ne pouvait pas les raisonner. Il avait donc décidé de monter sur le toit de Sainte Mangouste, ou en tout cas à l’étage le plus haut qu’il pourrait. Croisant de multiples cadavres, se débarrassant de tous les obstacles animés ou non qu’il croisait, il arriva finalement au point culminant de l’hôpital. Levant le bras, trois vagues successives de cinq petites taches rouges sortirent de sa baguette. Voilà, l’alerte était donnée. Il n’avait plus qu’à rejoindre Julius.

Julius, justement, avait trouvé un plan et s’apprêtait à le mettre en pratique en s’avançant dans le couloir lorsqu’un événement inattendu survint. Les vampires, qui venaient de l’apercevoir, se retournèrent et, à sa grande surprise, utilisèrent leurs baguettes vers l’autre côté du corridor. Des mangemorts étaient arrivés et, détestant que l’on marche sur leurs plate-bande, ils avaient bien l’intention de mettre hors-circuit leurs rivaux ! Fermant à nouveau les yeux de toutes ses forces, l’élève de Veranda Bolsd se mit à courir vers l’escalier. Son plan étant tombé à l’eau, il devait revenir à son plan B : improviser. Il rouvrit ses paupières lorsque la porte derrière lui fut fermée et se mit donc à descendre les marches quatre à quatre. Apparut alors un groupe de trois vampires.

Stéphane arriva enfin dans la pièce où était resté Julius après avoir franchi les nouveaux obstacles qui étaient « arrivés ». Il constata alors avec stupéfaction que le blessé n’était plus là. Eh bien, il en aurait des choses à raconter à Evans ! Enfin… Il devrait garder pas mal de secrets… pour le suspense, comme il dirait, et pour qu’il pût, comme dans les romans, imaginer la fin qu’il voudrait. Le professeur sortit donc dans le corridor. Il lui fallut cinq bonnes minutes pour neutraliser de façon brutale et sans remords les vampires présents. A la fin du combat acharné que s’étaient livrés les deux camps – ou plutôt les trois –, les deux derniers mangemorts encore en vie à cet étage se retirèrent sans rien dire, comme si la réputation de Stéphane leur faisait peur. Celui-ci ne chercha pas plus, bien décidé à remettre la main sur Julius.



[6 jours pour répondre inclus (= jusque jeudi 28.05 inclus)]

_________________


Personnage : Arsène Reynolds
Fonction : Directeur du bureau des Aurors
avatar
Evans Dablord


Masculin
Nombre de messages : 16482
Age : 25
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
73/200  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Stéphane Fovrai le Mar 26 Mai - 15:15

Julius ? Tu n'as rien ? Tu garde bien les yeux fermés d'accord ! Je sors donc ne bouge pas, je ...

Stéphane fut coupé dans sa phrase par un hurlement qui venait du coeur d'un groupement de cris, provennant de l'opposé du couloir. Stéphane se releva, découvrant un tas de couvertures tremblant sur le lit, et recouvrant le corp ponctué de spasme de l'adolescent. Stéphane alla jetter un oeil par la porte, passant par-dessus le cadavre du guérisseur, quand un éclair vert passa devant lui, dans la longueur du couloir, continuant sa route jusqu'à une détonation, le sortilège venait de toucher soit la cible visée, soit le mur. Mais pourquoi un tir perdu était-il présent dans l'hôpital. Stéphane le compris rapidement en entendant un vampire annoncer leurs attentions qui n'etaient pas trés pacifistes.

Après un second tir qui toucha l'encadrement de la porte au-dessus de sa tête, Stéphane changea de position, aussi discretement que possible pour retourner auprès de l'élève.


*Il faut pas que je le laisse aux mains des vampires, il perdrait la chance de devenir ce qu'il saura avec moi à Veranda Bolsd, le sauver est donc de toute premiere urgence !*


Stéphane alla au lit de l'éléve aux yeux jaunes, et posa sa main sur sa tête pour le consoler. Il le sentt se raidir. Soulevant le drap de sa tête, caché par ses mains, Stéphane le mit assis sur le lit et s'accroupit pour lui faire face.


Julius, ouvre les yeux je te prie, tu n'es en rien ce qui concerne la mort du guérisseur, il s'est pris un tir de vampire, ouvre les yeux maintenant.


Stéphane vit trés lentement les paupières se relever, les yeux gorgés de larmes et brillant d'un jaune vif, qui ne cachait pas pour autant la peur du garçon, Stéphane éblouit par tant de lumiere se forca de lui sourrir.


Tout va bien, écoute, ... un autre hurlement se fit entendre,... Je veux que tu te cahce d'accord, tu es intelligent, je le sais, donc utilise ton savoir pour te dissimuler et ne sors que quand je t'appelerai !


Sur-ce, Stéphane bondit vers une deuxieme porte qui donnait dans la chambre voisine, et laissa le garçonnet seul avec ses peurs. Mieux vallait qu'il est peur et se cache, plutot que l'envie de se battre et mourrir. Stéphane passa entre les lits de l'hôpital, dont un qui était occupé par un sorcier ayant un pied enfoncé dans un chapeau qui lui mordillait avec ses épingles. Stéphane pointa de sa baguette sur la porte :

Collaporta !


Retournant à son occupation principale, Stéphane évalua au nombre de voix hurlant des sortilèges, la présence d'une dizaine de vampires, sans être pour autant sûr de lui. Ne pouvant les affronter seul, Stéphane songea à appeler des renforts, ils arriveront avec de grandes chances en retard, mais plustot l'appel sera fait, plus vite il sera secourue. Pour que son message soit le plus clair possible, il fallait aller en haut de l'hôpital. Sortant en trombe de la pièce, Stéphane passa devant les vampires qui brandirent leurs baguettes dans un même geste, mais leurs incantations trop lentes ne servaient à rien, vu que Stéphane venait de disparaître dans une autre piece.


*Dommage que je ne puisse transplanner, avec la chance que j'ai, je tomberai sur un autre groupe d'adversaire !*


Passant de chambre en chambre, bousculant divers patients plus ou moins affolés, Stéphane arriva à l'escalier qu'il gravit. Un vampire se battait avec un guérisseur en haut des marches du pallier, Stéphane bondit en avant, et prononcant la forumule Impedimenta, envoyant le vampire contre le plafond, et retomba sur le sol assomé. Stéphane alla voir le guérisseur et le pria d'aller se réfugier et d'organiser un systeme de défense avec ses patients dans une salle.

Retournant dans sa course folle, Stéphane évita, avant d'atteindre le toit, un patient qui lancé des sorts sans cesses dans tous les sens, un vampire solitaire qui s'appretait à mordre un guérisseur évanouit, un lit d'hôpitl qui s'envola pour se fracasser derriere Stéphane, là où il était une seconde plustot.
Enfin en haut, Stéphane sortit de sa poche son crapaud, et tout en donnant des coups de baguettes, qu'il releva aussitot, trois vagies de points rouges sortirent dans les airs. Heureusement qu'il avait conféré à son crapaud certaines caractéristiques ! Une fois les points lumineux estompés, Stéphane redescendit pour retourner auprés de Julius.

C'est en descendant les étages que Stéphane décourit un spectalce encore plus bruyant et spectaculaire, des mangemorts étaient apparus durant le temps qu'il était sur le toit. Et apparement, Mangemorts et Vampires s'élancaient dans des batailles déchainés. Profitant de cette diversion quelque peu surprenante, Stéphane dévala les dernieres marches pour retourner dans la piece qui aurait dû conserver encore quelques temps Julius, mais celui-ci n'etait plus-là !

Stéphane resortit pour aller dans le corridor. Un groupe de mangemorts au loin affrontés des vampires qui tournaient le dos à Stéphane.


*Je vais tous les tuer pour leur faire payer ce qu'ils ont fait à Julius !*


Avada Kedrava !


Le sortilège jaillit de la baguette de Stéphane, touchant dans les côtes un vampire qui se retounait. Les créatures aux longues dents étaient prises entre deux feu, les mangemorts qui les rataient souvent, et Stéphane faisant victime sur victime. Les vampires tombaient sous les sorts de Stéphane, qui faisait de son mieux pour parrer les attaques des vampires et des tirs perdus des mangemorts en face de lui.

Une fois le dernier vampire tombés sous le tir combiné de Stéphane et un des encagoulés, Stéphane pointa sa baguette sur les mangemorts, mais ceux-ci se regarderent et fuyerent avant même que Stéphane ne leur ai hurler dessus. Leurs réactions de fuite aussi soudaine surpris Stéphane ui profita de se calme sourd pour repartir à la recherche de Julius en se dissant que le ministère n'allait enfin pas tarder.

_________________
avatar
Stéphane Fovrai


Masculin
Nombre de messages : 5914
Age : 29
Localisation : je ne sais où
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
73/200  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Julius Horg le Jeu 28 Mai - 10:05

Julius toujours blotti sous les draps entendaient toujours les cris d’affolement et les bruits de course dans le couloir toujours sans comprendre ce qui pouvait bien se passer par ici. Quelle plaie ! Il aurait tout mais vraiment tout donné pour pouvoir se retrouver dans son lit à l’école et que cette fichue journée n’ait jamais commencé. Sans compter que sa mère serait carrément folle dès qu’elle apprendrait tout ce qui venait de se passer... elle allait encore avoir une de ses réactions folles et excessives totalement incompréhensibles pour tout le monde hormis elle... comme avec les entraînements de quidditch.

Julius fermait toujours fermement les yeux de peur que la lueur jaune qu'émettait ses yeux ne soit d'une quelconque façon responsable de tout ce bazar. Il grommelait tout seul jusqu’à ce qu’il fut interrompu par le professeur Fovrai qui le secoua en lui expliquant que tout ça était du à des vampires et qu’il devait se cacher de toute urgence.

Se cacher, oui mais où ? Avant qu’il ait pu demander quoi que ce soit son directeur de maison avait déjà disparu, s'engouffrant dans la première porte venue. Il entendit seulement la porte se claquer derrière lui et se retrouva donc seul, toujours aussi terrifié et paniqué. Il lui fallait réfléchir et vite. Se cacher ? Il en avait de bonne avec ses yeux qui émettait une lueur jaune fluo il allait se faire repérer en moins de deux… sans compter qu’il constituait la victime idéale pour ces vampires. Rien que d’y penser, il en avait froid dans le dos et des frissons qui parcouraient tout son corps. Dans un sens il se demandait si des mangemorts n'auraient pas été mieux. A tout prendre il préférait être tué par ces derniers que de devoir avoir affaire à des vampires qui ne demanderaient pas mieux que de faire de lui l'un des leurs.

Il lui fallait donc qu’il trouve un moyen de cacher ses yeux et de toute urgence. Les fermer… ou bien un bandeau, enfin si tant est qu’il put trouver ça dans le coin. Ou alors des lunettes de soleil, il avait ça à la maison… mais vu la saison ce n’était pas du tout ce qu’il avait pensé à amener avec lui. Il dut bien rapidement se rendre à l’évidence : il ne trouverait rien de tout ça par ici. Il lui faudrait donc avancer à tâtons en fermant les yeux de toutes ses forces, alors qu’il ne connaissait même pas le bâtiment.

La question restait bouger pour aller se cacher où. Il lui fallait un plan et ce de toute urgence. Le plus simple serait certainement essayer de trouver des adultes. Il avait entendu fuir des médecins plus loin vers la droite du couloir. S’il avait de la chance il tomberait peut être rapidement sur eux. D’un bond il se leva, attrapant à tâtons sa baguette magique sur la table de chevet, se blottissant quelques instants sous le lit pour peaufiner son plan et évacuer quelques doutes. Ne devait-il pas attendre son professeur ? Finalement il se dit que celui-ci lui aurait dit d’attendre et non d’aller se cacher.

Le jeune serdaigle se dirigea donc vers le couloir à tâtons, ce qui était loin d’être évident. Il se cogna à plusieurs reprises avant de trouver la porte et de pénétrer dans le couloir. Longeant le mur il commencer à avancer toujours les yeux fermés. Entendant des bruits il ouvrit les yeux un instant pour s’apercevoir qu’il faisait face à un groupe de vampires. L’apercevant ceux-ci levèrent leurs baguettes. L’adolescent voyait déjà sa dernière heure arriver quand à sa grande surprise les vampires se tournèrent de l’autre coté du couloir en lançant des sorts dans cette direction.

La cause, il l’entendit rapidement en entendant les propos des vampires : un groupe de mangemorts venaient de faire irruption. Il ne manquait vraiment plus que ça !

Profitant néanmoins de cette diversion, Julius ferma les yeux se retourna pour foncer de l’autre coté du corridor. Son plan A avait lamentablement échoué. Ne restait plus qu’à trouver un plan B… en même temps il n’avait guère le temps de mettre au point une nouvelle stratégie. Il devait donc se résoudre à … improviser. Ce qu’il n’aimait pas…. Mais alors pas du tout.

Finalement il arriva à la porte situé à l’autre bout du corridor. Toujours à tâtons il poussa celle-ci, ouvrant enfin les yeux pour apercevoir un escalier a priori vide. Il n’avait donc plus qu’à descendre et s’il avait de la chance il pourrait peut être trouvé la sortie de ce fichu bâtiment. Ni une ni deux, Julius dévale les escaliers au pas de course, avalant les marches quatre par quatre…. Tout du moins jusqu’à se trouver nez à nez avec un groupe de trois vampires. Il ne manquait vraiment plus que ça. Instinctivement ses doigts se resserrèrent autours de sa baguette même si la vérité c’est qu’il était complètement paniqué par la tournure que prenaient les évènements. Il savait qu’il n’avait pas la moindre chance de s’en sortir face à eux… à moins que par chance le professeur Fovrai refasse surface. Tremblant le jeune serdaigle faisait face au groupe… attendant un quelconque miracle qui lui permette de se sortir de ce mauvais pas.
avatar
Julius Horg


Féminin
Nombre de messages : 739
Age : 33
Localisation : au chaud sous sa couette
Non averti

Feuille de sorcier
Nature:
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
75/200  (75/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Maître de Veranda le Mer 10 Juin - 0:38

Julius dut se rendre rapidement à l'évidence : aucun miracle ne le sauverait. Il était seul face à trois vampires ; trois créatures maîtrisant les sortilèges aussi bien que les professeurs de son école, trois personnes redoutées par la plupart des sorciers. Son premier seul réflexe fut donc de fuir à toutes jambes. Remontant les marches cette fois huit à huit dans la précipitation, manquant de tomber à chaque instant, il essayait d'échapper aux griffes des vampires qui, il ne pouvait en être autrement, l'avaient remarqué et voulaient s'en emparer. Très vite, le premier de ses trois ennemis apparut devant lui. Comment avait-il fait ? Pas avec le transplanage puisque le sortilège était bloqué dans ce bâtiment. En fait, en y réfléchissant une demi-seconde, il se rendit compte que les vampires étaient capables de se transformer en chauve-souris et surtout qu'ils pouvaient sauter extrèmement haut. S'arrêtant net, il se fit bientôt cerner par les vampires. Second réflexe, et le primordial, il leva sa baguette et prononça le premier sortilège qui lui vint. La créature projetée contre le mur de l'étage supérieur, le Serdaigle se retourna pour découvrir que les autres vampires étaient eux-aussi inconscients - pas pour longtemps, assurément, mais suffisamment pour qu'il ait le temps de quitter la cage d'escaliers. En rejoignant la porte menant au couloir du troisième étage - l'empoisonnement par les potions et les plantes -, il arriva face à son sauveur. Ce n'était autre que le chef de la police magique, déjà présent sur les lieux. Comment cela se faisait-il ? Le massacre venait pourtant à peine de commencer ! Peut-être le professeur Fovrai avait-il arrangé cela pendant son absence... De toute façon, le résultat était là : Julius se retrouvait avec un haut fonctionnaire du ministère de la Magie qui avait sans aucun doute atteint son poste grâce à ses qualités de combattant et d'enquêteur. Lui ne reculerait sans doute pas devant la menace comme l'avaient fait les guérisseurs.

Pendant sa fuite - ou plutôt sa tentative de retrouver son élève fétiche -, Stéphane Fovrai avait croisé beaucoup de personnes. Il y avait tout d'abord les cadavres, tous types compris : les morts par sortilèges, les morts écrasés par un morceau du bâtiment qui s'était effrondré suite à un sortilège, les morts de peur... Ensuite, il y avait les fuyards. C'était typique, bien que normalement rare vu le nombre de vampires et de mangemorts qui circulaient dans les couloirs. Enfin, il y avait bien sûr ces derniers, qui étaient tut de même séparés en deux catégories : les premiers responsables qui ne cherchaient qu'à tuer, autrement dit les vampires, et puis ceux qui cherchaient à reconquérir leur "territoire" - les mangamorts. Enfin... c'était ce qu'ils appelaient leur territoire, car pour eux, l'hôpital londonien Sainte-Mangouste était plutôt un terrain de jeux, un parc à batailles, un lieu de distractions, voire une réserve de victimes... Bref, à cette heure-là, le bâtiment regorgeait de diverses personnalités qui étaient - pour la plupart - plus encombrantes qu'utiles. Un groupe cependant l'intéressa davantage. Il ne s'arrêta discuter avec eux que quelques minutes car bientôt ceux-ci durent eux-aussi fuir, mais ce qu'il apprit était fort intéressant pour ceux qui enquêteraient sur cette affaire... La police magique ? Le bureau des aurors ? Bien que ce n'était pas son principal problème, la juridiction d'un tel événement occupait une petite place dans l'esprit du professeur. De telles informations ne devaient pas être dévoilées à n'importe qui, surtout pas à ceux qui attaquaient Sainte-Mangouste...

Le chef de la police magique était entré seul dans le bâtiment. Le soulagement de Julius fut donc de courte durée lorsqu'il apprit que les autres représentants du ministère avaient décidé de leur propre chef de rester dehors pour - officiellement - attendre le renfort des aurors et - officieusement - tout simplement attendre que les mangemorts et vampires partent d'eux-mêmes. Il était vrai que lorsque deux camps aussi redoutables l'un que l'autre s'affrontaient comme c'était le cas à ce moment-là, les conséquences pour ceux qui essayaient de s'en mêler étaient plutôt dramatiques, même lorsque le lieu du combat était complètement cerné...

Stéphane rejoignit Julius et le policier au deuxième étage, celui des virus et des microbes magiques. Descendre deux étages s'était avéré pour l'élève et le professeur relativement facile comparé à ce qui les attendait devant eux. Mis à part que le Serdaigle était toujours une torche électrique humaine, leur principal souci était d'arriver à traverser le couloir qu'ils ne pouvaient en aucun cas éviter puisque c'était le seul accès vers la sortie. Cela expliquait sans doute que les deux camps ennemis se soient retrouvés là pour une bataille acharnée à travers les vitres des salles se faisant face. Des sortilèges volaient ainsi partout, heurtant tout ce qui se mettait sur leur chemin, détruisant à chaque fois étagères et divers matériels... Il n'y avait que deux solutions : ou bien ils devaient traverser tout le couloir en courant en espérant ne recevoir aucun projectile, ou bien ils devaient se débarasser de tous ces gêneurs. Le professeur Fovrai s'enquit bientôt de ses intérêts et, sachant que la première solution était impossible à réaliser, décida d'en proposer une autre. Tous trois cachés derrière un meuble qui s'était retourné au milieu du corridor, l'ancien Aurortesque fit part de son idée. En fait, la solution était toute bête : il fallait juste arrêter les sortilèges. Pour cela, il n'y avait qu'une méthode : mettre des objets en travers du chemin des sortilèges pour créer un chemin provisoire les protégeant. Malheureusement, il fallait faire deux rangées de mur pour pouvoir se faufiler entre les deux - sinon le plan était totalement absurde. Quand ils auraient fait cela, ils n'auraient qu'une chose à faire : courir le plus vite possible en évitant les sortilèges du groupe vainqueur et rejoindre la police magique, qui attendait déjà toutes les victimes de la bataille dehors...



[7 jours pour répondre inclus (= jusque mardi 16.06 inclus)]

_________________
avatar
Maître de Veranda


Masculin
Nombre de messages : 1538
Age : 25
Non averti

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Stéphane Fovrai le Mar 16 Juin - 17:34

Stéphane, toujours en quête de son protégé, Julius, le Serdaigle aux yeux lumineux, parcourait les couloirs de l'hôpital, évitant tou contactavec les vampires, sinon ils devraient tous les tuer, et celà prendrait trop de temps, et en esquivant les mangemorts, tous occupés à donner la chase aux "dents longues" pour reprendre le contrôle de l'hôpital, que Stéphane savait, être un point stratégique. Les vampires venaient donc pour tuer, mais aussi prendre le pouvoir parmis les entités de l'ombre.

Sautant par-dessus un bloc de béton reposant sur une tentacule (sûrement un patient victime d'un sort mal prononcé du Tarrantallegra, devenu Tentacullegra, ce qui n'a rien à voir), Stéphane descendit les escaliers par vilées, sachant que Julius, intelligent comme il l'était était probablement en bas du bâtiment à l'abris avec des refugiés et des forces de l'ordre qui se faisaient désirés. Encourageant le personnel de l'hôpital et ses patients, Stéphane forma un groupe hétérogène de sorciers et cracmol, et les fit descendre, sous son couvert de sa baguette qui ne faisait que de toucher des vampires ou frôlaient des mangemorts, trop mou et trop hésitant. En étant au contact d'un sorcier d'âge mûr et expérimenté, qui s'était charger de protéger les arrieres du groupe de fuyard, et qui passa à l'avant pour permettre une ouverture, Stéphane appris les méfaits qui ont été découvert dans les derniers étages, et pris aussi connaissance de faits trés important que Stéphane emploirait plustard, lors des événements conséquentiels de cette bataille en phase d'être gagné par les mangemorts.

Une fois tous arrivés au niveau du deuxieme étage, où Stéphane tira par la manche le jeune Serdaigle qu'il venait d'entrevoir, aux côtés d'un agent haut placé du ministere, que Stéphane sauva la coupe de cheveu en déviant un sortilège qui faillit lui toucher le haut du crâne, Stéphane, aux côtés du Chef de la Police, et du Vétéran-patient, fit face à une vision apocalyptique. Des morts en masses en plein milieu du couloir, où s'affrontaient encore quelques entités vampiriennes et mangemortiennes.

- Mon trés cher monsieur de la Police magique, puis-je vous prier de m'imiter ? ... Wingardium Leviosa !

Faisant léviter un pan de mur sur le flanc gauche du groupe, Stéphane avança, vite rattrapé par le chef de la police qui lui avait obéit et qui protégeait le flanc droit du groupe, tous prennant la direction de la sortie. N'hésitant pas à tirer sur le côté où se regroupaient les vampires, Stéphane avança jusqu'à la porte, sentant la présence luminescente du jeune élève qui le suivait. Géné par l'action, plusieurs des tirs du chef de police furent déviés à cause des chocs entre lui et le professeur. C'est ainsi qu'ils arrivérent bientôt à la sortie de l'établissement.

_________________
avatar
Stéphane Fovrai


Masculin
Nombre de messages : 5914
Age : 29
Localisation : je ne sais où
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
73/200  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

an

Message par Julius Horg le Sam 8 Aoû - 14:08

Le jeune Julius se retrouvait donc dans une situation des plus désespérés, seul face à trois vampires, il ne donnait pas chère de sa peau. Le serdaigle tremblait légèrement, réfléchissant à toute allure à la manière de se sortir, et le plus tôt serait le mieux, de ce mauvais pas.

" Par la barbe de Merlin, comment je vais faire... fuir... fuir... oui c'est la seule solution"

Cette résolution prise, Julius se retournan vivement et se mit à gravir les marches, non pas deux par deux, ou quatre par quatre, mais carrèment huit par huit. Or si l'on considère que le jeune garçon mesurait encore à peine plus d'un mètre cinquante, vous comprendrez aisément, qu'il manquait à chaque enjambée de se retrouver par terre... et là s'en aurait été fini de lui.

Toutefois, il eut beau monter aussi vite qu'il pouvait, il se retrouva rapidement nez à nez avec un des trois vampires.

" Mais comment diable a t'il pu arriver là?" Se demanda un Julius plus paniqué que jamais.

La réponse lui revint rapidement en tête, en se remémorant les passages qu'il avait pu lire sur les vampires dans les manuels de défense contre les forces du mal. Evidemment, ils avaient la faculté de se transformer en chauve souris mais également de faire des bonds tout simplement incroyable.

Très vite le jeune élève se retrouva cerné par les trois créatures. En tremblant il serra la main autours de sa baguette, son dernier recours s'il ne voulait pas voir ses jours finir aussi... ou pire, devenir comme eux. Serrant les dents, il prononça le premier sort qui lui vint à la bouche:

-Expelliarmus!

Le sort eut pour effet au moins momentanément de propulser ses adversaires un peu plus loin et de les laisser quelques instants sonné. Sans plus réfléchir le jeune serdaigle en profita pour s'échapper et remonter jusqu'à l'étage supérieur. Il poussa la porte rapidement, et la referma derrière lui en poussant un soupir de soulagement avant de se laisser tomber assis par terre, le temps de reprendre ses esprits.

C'est en relevant les yeux qu'il repéra un homme qui se tenait face à lui. Celui-ci se présenta rapidement comme étant le chef de la police magique. Le soulagement fut plus qu'immense pour le jeune Julius qui se releva en se présentant à son tour.

- Je suis élève à Veranda, je m'apelle Julius Horg.

Peu de temps après, Julius l'interrogea pour savoir ce que faisait les autres membres du ministère et de la police magique. L'homme parut un instant gêné par la question, finissant par révéler que tout le monde était resté à l'extérieur du ministère pour "attendre l'arrivée des renforts". Mais il n'y avait qu'à voir sa tête pour comprendre que la véritable raison était qu'on attendait juste que les vampiures et mangemorts s'en aillent d'eux même. La déception fut grande pour l'élève qui ressentit dans le même temps une pointe de mépris pour ces hommes qui par couardise préférait rester à l'extérieur que tenter de sauver ici ce qui pouvait l'être.

Le chef de la police magique donna le signale du départ et ils empruntèrent tous deux un escalier. Arrivé au deuxième étage, ils tombérent nez à nez avec le professeur Fovrai, au grand soulagement de Julius qui vouait à son directeur de maison une confiance aveugle.

Le petit groupe continua à descendre sans grande encombre jusqu'à arriver au rez de chaussée. Mais là la traversée du couloir s'avérait quasiment impossible. En effet, dans le couloir menant à la sortie s'affrontait les vampires et mangemort. Tenter de courir jusqu'à la porte était un véritable suicide vu leur nombre. Julius ne put s'empêcher de trembler à nouveau.

Fort heureusement, le professeur Fovrai ne manquait pas d'idées pour sortir de ce genre de situations impossibles. Aidé du chef de la police magique ils firent léviter des pans de mur pour proétger le petit groupe des sorts volant en tous sens, le temps de regagner la sortie.

avatar
Julius Horg


Féminin
Nombre de messages : 739
Age : 33
Localisation : au chaud sous sa couette
Non averti

Feuille de sorcier
Nature:
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
75/200  (75/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Evans Dablord le Mar 18 Aoû - 1:27


_________________


Personnage : Arsène Reynolds
Fonction : Directeur du bureau des Aurors
avatar
Evans Dablord


Masculin
Nombre de messages : 16482
Age : 25
Non averti

Feuille de sorcier
Nature: Humain
Expérience M.V.: Niveau I
Expérience M.V.:
73/200  (73/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: M.V. I : Un nouveau Lord / 1ère partie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum